Speak Magazine

Kinshasa

Les infirmiers réclament les meilleures conditions de travail

image5-15Des infirmiers congolais dans un défilé lors de la journée internationale des infirmiers en 2015 à Kinshasa. Ph. Munor Kabondo

 

Par Yannick Makengo

Dans la plus part des hôpitaux et centres de santé de la ville de Kinshasa, les infirmiers travaillent dans des mauvaises conditions. Sans matériels de travail, un grand nombre des infirmiers évoluent dans un environnement hostile pour un rendement attendu par les malades. Sous-estimés dans le secteur médical, les infirmiers congolais occupent cependant une place importante dans le maillon du processus de l’administration de soins et de l’encadrement des malades dans les Hôpitaux. « Nous ne travaillons pas dans des bonnes conditions, du simple fait que nous n’avons pas des moyens suffisants pour acheter de matériels à utiliser pour pouvoir donner les soins de qualité aux patients, ni acheter une belle ténue », a dénoncé Jeannot Kinzangi, infirmier au centre hospitalier Mabanga dans la commune de Kalamu depuis 1995.

Ce corps médical explique que cette institution hospitalière vit dans une précarité qui expose les malades à plusieurs autres maladies. En principe, souligne-t-il, chaque salle d’hospitalisation devrait avoir un lavabo pour permettre aux infirmiers de se désinfecter après chaque soin administré à un patient avant de passer aux autres. « Ceci pour permettre aux corps médical d’éviter la propagation des maladies ‘‘nosocomiales’’ dans les hôpitaux », a-t-il dit. Un autre infirmier de l’Hôpital Général de Référence de Kinshasa (ex maman Yemo) qui s’est exprimé sous anonymat, a déploré le mauvais traitement des infirmiers en RDC. L’infirmier est l’unique corps médical qui reste au chevet des malades 24h /24. Malheureusement, il est mal rémunéré en retour.

« Nous constatons un déficit de couverture médical dans le pays. Cela tient aux mauvaises conditions de travail de professionnels de santé. A l’époque, la plus part d’africains venaient se faire soigner dans les hôpitaux congolais, notamment les cliniques universitaires de Kinshasa, la clinique Danoise (actuelle Kinoise), la clinique Reine Elisabeth (Ngaliema aujourd’hui), etc. La tendance s’est radicalement inversée aujourd’hui », regrette-t-il.

Tentatives de solution

Pour lutter contre les mauvaises conditions de travail de la profession infirmière en RDC, il s’est créé en 1967, une association appelée ANIC (Association Nationale des Infirmiers du Congo) qui réunit tous les infirmiers autour d’un idéal. « Nous ne demandons qu’une reconnaissance officielle à travers une loi qui organise la profession infirmière en RDC, c’est-à-dire l’ordre des infirmiers. Les sciences infirmières ne sont plus auxiliaires mais plutôt, sciences à part entière, car elles ont atteint l’apogée du monde scientifique. A ce jour, il y a des Docteurs, des Masters et des Licenciés en sciences infirmières. Ne pas doter les infirmiers congolais de l’ordre national, constitue un mépris pour la profession et encore un danger pour la sécurité des patients et un retour en arrière dramatique », ajoute-t-il. Selon lui, beaucoup de pays au monde se sont dotés des ordres professionnels. Un signe fort de reconnaissance pour cette profession. « Mais ici en RDC, c’est l’ANIC qui encadre les infirmiers sur le plan éthique et le plan social », a dit le président provincial de l’association, l’infirmier Kandala.

Pour sa part le ministre de la santé, Felix Kabange, avait réaffirmé, lors de la célébration de la journée internationale de l’infirmier, l’engagement du gouvernement pour améliorer les conditions de travail des infirmiers.  En ce qui concerne l’ordre, le ministre avait rassuré que le document était fin prêt, il sera envoyé au conseil du gouvernement puis déposé au parlement pour le vote avant sa promulgation par le chef de l’Etat.

Les articles 23 de la Déclaration universelle des droits de l’homme et 36 de l’actuelle Constitution de la RDC rappellent les conditions équitables et satisfaisantes et une bonne rémunération pour tous les travailleurs pour leur assurer une dignité humaine.

 

Tagged , , , , , , , , ,

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *